Le syndrome de l'imposteur

Le syndrome de l’imposteur, c’est un vrai truc.

Je le précise dès le début parce que pendant longtemps, je me disais que c’était un peu une excuse que les gens s’inventaient pour ne pas faire ce qu’ils voulaient vraiment faire.

Qu’ils n’osaient pas, quoi.

Oui mais si n’ose pas, c’est généralement qu’il y a des raisons derrière.

Et pour peu que tu aies des parents qui ne te soutiennent pas vraiment, des profs qui te rabaissent, ou des ami.e.s qui ont le jugement facile, il ne faut pas chercher très loin pour en trouver les racines.

Dans tous les cas, en tant que femme, dans presque tous les pays du monde aujourd’hui, on subit encore le patriarcat, et donc dès la naissance, on ne nous pousse pas à avoir les mêmes rêves que les hommes. On nous pousse à parler doucement pour être une petite fille sage, quand un petit garçon qui parle fort est un « grand gaillard » ; on nous gronde d’être tombée et on nous dit d’être prudente pour ne pas que ça se reproduise quand on dit au petit garçon de se relever, on nous encourage à être gentille et polie quand on encourage les garçons à être combatifs et ambitieux.

DONC je voulais commencer par vous rassurer : si vous avez des doutes, si vous avez des peurs, c’est normal, et ce n’est très probablement pas de votre faute.

Heureusement, ce qui relève de votre pouvoir, c’est de la changer.

J’ai mis du temps à réaliser ce qui m’avait permis de me défaire du syndrome de l’imposteur – et donc au final de gagner confiance en moi – mais j’ai enfin réussi à l’identifier.

Je vais vous partager ci-dessous une liste des principales clés qui m’ont aidé – elles n’engagent que moi, et seront peut-être différentes pour vous – mais je pense que la plupart pourra aussi vous être bénéfiques :

  • Arrêter de croire les personnes qui vous disent que vous ne pouvez pas y arriver. Si nécessaire, les retirer de votre vie
  • Commencer. Plutôt de croire qu’on n’en sera pas capables avant même d’avoir essayé, commencer, s’appliquer, persévérer : au final, tant qu’il y a la volonté, il y a la possibilité
  • Réaliser que personne ne sait ce qu’il fait. Même les personnes que vous admirez le plus. S’il y a bien quelque chose que j’ai réalisé après avoir reçu plus de 70 personnes sur mon Podcast, et parmi elles des grands entrepreneurs, je peux vous assurer que personne ne sait vraiment ce qu’elle fait. On fait juste au mieux. Il n’y a pas de recette, il n’y a pas de mode d’emploi, et une fois qu’on le sait, je trouve que ça soulage beaucoup.
  • Lire des livres qui te donnent des outils pour s’améliorer. Encore une fois, j’insiste bien là-dessus, vous ne serez jamais « prêt.e » : donc n’attendez pas d’avoir acquis assez de compétences / savoir avant de vous lancer, peu importe votre projet. Ces livres peuvent vous aider à progresser sur certains aspects (l’organisation, la prise de parole, la communication), mais aucun ne vous apportera sur un plateau toutes les étapes pour réussir. Ce n’est qu’en essayant et en itérant au fur et à mesure que vous y arriverez !
  • Écouter des podcasts. Si vous me suivez depuis quelque temps sur les réseaux, vous savez que je suis une grande adepte de podcasts. C’est vraiment ce qui m’a le plus aidé à déconstruire mes pensées limitantes et à réaliser que les seules limites qui existent sont celles qu’on choisi de s’imposer. Je vous partage bientôt un article avec mes podcasts préférés – en attendant, je pense que certain.e.s invité.e.s que j’ai reçu pourront grandement t’inspirer : tu peux trouver tous les épisodes juste ici !
  • S’entourer de personnes qui nous font grandir. Que ce soit dans la vraie vie ou sur les réseaux, entourez vous de personnes positives et qui vous apportent une plus-value.

Sur les réseaux notamment, je me rends compte qu’on suit trop de personnes qui ne nous apportent pas grand-chose, alors que beaucoup de comptes sont réellement utiles : je vous partagerai aussi les comptes qui m’inspirent le plus, mais commencez à regarder dans vos abonnements si les personnes que vous suivez vous tirent vraiment vers le haut et vous aide à devenir la personne que vous voulez être !

  • Ne pas se mettre la pression. On a vraiment cette impression je trouve que si on essaye et qui on ne réussit pas, nous sommes l’échec.

LA MIF. Qui nous sommes et nos actions sont deux choses très différentes. Déjà, tu n’auras jamais « échoué », car tu auras je pense appris BEAUCOUP de toute expérience. Et tu ne referas très probablement jamais les mêmes erreurs. C’est hyper bénéfique. Kevin Syndrom et , les fondateurs d’Instagram, ont pivoté (et « échoué ») 3 fois avant de créer ce qu’est Instagram aujourd’hui. Sans ces « échecs », l’application n’aurais jamais rencontré le succès qu’elle rencontre aujourd’hui.

À méditer !

J’espère que cet article aura pu vous aider à réaliser que vous avez toutes les clés en main pour prendre le pouvoir de votre vie !! Et si tu veux gagner en confiance et rencontrer des femmes qui partagent les mêmes aspirations que toi, ça se passe lors des ateliers GirlzInBiz, qui te donneront toutes les clés pour croire en toi et en tes projets.

Je vous embrasse fort et je vous dis à demain ❤️.

Voir d'autres articles :

Cet article a 6 commentaires

  1. Sarah

    Super article ! Des mots qui font vraiment méditer Louise 🙏
    Tes conseils sont très précieux et nous aident au quotidien !
    Merci infiniment pour ton travail, tu ne réalises pas à quel point tu aides tellement de personne. ❤️

  2. Gauriaud

    Encore une fois un super article qui fait plaisir 🥰

    1. Louise Aubery

      Ohh ça fait si plaisir à lire ❤️❤️ Coeur sur toi !!

  3. Victoria

    toujours au top Louise, continue de nous faire passer des ondes positives, tu es vraiment une belle personne ❤️

    1. Louise Aubery

      Meric beaucoup Victoria, ça me touche énormément 🙏💞

  4. Anne-Laure

    Super article Louise!! Merci 😍

Laisser un commentaire